En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.

Christel CHEVRIER

Christel CHEVRIER

Oh Dévoluy ! Nous voici de retour …. moins le soleil radieux.

A notre arrivée, le vendredi, nous chaussons les spatules pour un petit tour vers la Combe Ratin. Un petit tour et le soleil s’en est allé pour le reste du week-end.

Samedi, sous un ciel très nuageux et sous quelques flocons de neige, nous partons direction la Tête de Lapras. La topo nous explique que nous montons entre 2 croupes entourées de falaises. Si la topo le dit !!!!!!!!!!! On veut bien le croire. Nous ne voyons rien. Décidés à redescendre nous voyons arriver un couple : il fait meilleur plus haut. La descente est prudente et ressemble à un jeu de piste … pardon de traces : où sont elles ?

Dimanche, la météo a encore eu un souci : du beau temps annoncé, nous ne voyons que des nuages, rien que des nuages et de la neige. Objectif : Tête Vallon Pierra. Nous croisons les traces d’une course de ski de rando et nous nous retrouvons au col Charnier. Que de monde dans ce monde en gris et blanc. Si ! Si ! Mon appareil photo est moderne et prend en couleur. Paysage : rien vu ! En redescendant, nous sortons des nuages et passons par un petit goulet (là encore nous avons suivi les traces !). Puis nous remontons, skis sur le dos, pour retrouver la cabane où nous mangerons vers 15h … et à nouveau sous la neige !

Bon ben ! Il faudra revenir pour refaire tout ça.

 

  20180213200337 2018 02 11 Vallon Pierra 01  20180213200337 2018 02 11 Vallon Pierra 02  20180213200337 2018 02 11 Vallon Pierra 08 

En bref : une poudreuse, du ciel bleu, un décor sublime !

Et nous voilà dans le Dévoluy. Comme l’an dernier, le samedi matin s’annonce nuageux et quelques flocons tombent. Nous pistons au chaud dans le gîte une éclaircie. Et la voilà ! Comme la matinée est avancée, direction le Vallon Froid et la crête de l’Ane. Il a neigé une bonne partie de la nuit si bien que nous nous trouvons devant un terrain vierge de traces… et seuls. C’est une classique mais bon le temps ne s’annonce pas fabuleux. Nous mangeons au col de l’Ane sous le Pic de Bure. Les nuages reviennent durant la pause ! Pour al descente, nous bifurquons vers le col de Rabou et nous piquons directement sur la voiture nous évitant la piste forestière. 

Dimanche, sous un ciel franchement bleu, direction le secteur de la Tête de l’Aupet. Nous montons à travers forêt. Aïe !Aïe ! Il faudra retrouver l’itinéraire à la descente parmi tous ces arbres! Puis nous montons régulièrement. A notre droite, la Tête de la Clape (tiens nous ne sommes pas si loin de chez nous !), à notre gauche, la Tête d’Oriol. Nous mangeons sous celle-ci (les oreilles ?) face au magnifique Grand Ferrand, aux Demoiselles et aux Prêtres. Puis redescente tranquille avec une partie prévue : slalom entre les arbres !

20180130195706 2018 01 26 Dvoluy 06  20180130195706 2018 01 26 Dvoluy 07  20180130195706 2018 01 27 Dvoluy 10 
mercredi, 17 janvier 2018 10:06

Ski de rando – Vercors 13-14 janvier 2018

Ce week-end était une remise en forme avec des skis au pied, pour certains, ou une découverte pour d'un autre :

Didier teste une façon de mettre ses chaussures ! 

Direction Pic Saint Michel sous un ciel bleu et un joli soleil. La neige est dure au départ mais se transforme en moquette au fur et à mesure de la montée. Seul le sommet est verglacé, pelé et nous terminons à pied pour nous offrir une superbe vue sur le Mont Blanc. Contents du temps, de la neige,, des 900 m de dénivelée au total, nous terminons par des exercices de recherche de victimes d'avalanche (remise en forme et initiation obligent !).

Le lendemain direction Epaule de Cornafion qui se transforme en Col Vert pour finir en haut d’une combe. La neige est fortement remontée et nous ne voulons pas trop porter. Nous changeons de point de départ pour partir de plus haut. Le temps est très nuageux mais nous n’aurons aucune précipitation. Même type de neige que la veille mais course moins spectaculaire avec 650 m de dénivelée.

 20180117090635 18 01 13 1 Didier met ses chaussures  20180117090635 18 01 13 8 Du Pic Saint Michel 2

 

dimanche, 05 novembre 2017 20:40

VTT à Florac

Après avoir acheté la carte IGN du coin, nous voilà direction du Causse. Au cil de la Pierre plantée, le coin nous parait intéressant pour partir en VTT d'autant qu'il y a un balisage.

Etape 1 : 500m plus tard, nous quittons le balisage car notre objectif est d'atteindre le bord du Causse. Bon nous n'y arriverons jamais car des panneaux "Propriétés privées" nous dévient. Bref, grâce à la carte, nous retrouvons le fameux balisage.

Etape 2 : Trouver un coin à l'abri du vent, au soleil (il fait froid) et avec une belle vue ! Challange réussi.

Etape 3 : On veut éviter le macadam ! Rebelote, nous bifurquons et nous nous affranchissons du balisage. Nous montons, nous descendons, nous contournons l'aérodrome sans avoir vu un dolmen, nous recherchons notre itinéraire.

Etape 4 : Nous retombons sur le balisage mais un petit défaut d'orientation et nous voilà repartis dans le sens contraire. Encore heureux que la mémoire fonctionne  ! Nous nous rendons compte que ce paysage nous est déjà connu. Donc demi-tour et retour sur nos traces.

Etape 4 :  Ah la voiture !!!!!!!!!!!!!! Bref : 39,6 km de VTT, 952 m.

 20171105194039 Cherchons la carte 20171105194039 PA280914 20171105194039 PA280922
samedi, 02 septembre 2017 10:12

17ème Rando VTT organisée de Saint Gély

L’incontournable : la randonnée VTT organisée de Saint Gély. A quelques minutes de Montpellier, nous enfourchons nos VTT pour un parcours d’une 40aine de km et 700 m de dénivelée dans la garrigue. Monotraces, sentiers forestiers, descentes et montées : tout y est comme d’habitude pour une rando bien agréable. Le balisage est impec : nous ne perdons pas de temps à chercher notre chemin ! Les randos organisées nous offrent l’avantage de découvrir des parcours originaux sans avoir besoin de cartes pour nous orienter.

 

 

dimanche, 27 août 2017 21:42

Camp 2017

En laissant notre Méditerranée pour aller au Pays Basque, on s’émerveille de la couleur verte. Mais nous comprenons vite pourquoi dès le 1er jour : les nuages sont très bas.

A Roncevaux

Mais bon, le soleil arrive et alors à nous les canyons et la rando.

Les canyons sont très encaissés, donc sombres et glissants. L’eau est présente et relativement froide mais au bout d’un moment nous nous y faisons.

Pour se « sécher », randonnée dans les Gorges d’Ehujarre (Sainte Engrâce) avec une première partie bartasse parmi les fougères et ronces. Cela nous manquait.

Le mauvais temps clôture cette semaine : découverte de la grotte de Verna avec ces 255 m de long, 245 de large, 194 de haut, 3,6 millions m3 (source : guide et site internet (www.laverna.fr). Bref un moment bien agréable.

 

Je voulais le faire depuis un moment mais soit de mauvaises conditions météos, soit un bulletin avalanche de niveau 4 repoussaient cette petite virée. En 2017, tous les indicateurs sont au vert donc direction refuge Angel.

Départ samedi en fin de matinée pour nous permettre d’arriver au refuge Agnel après 2h de montée.

Dimanche : le tour du Pain de Sucre en passant par la Brèche de la Ruine ( !) puis col d’Asti (un 3 000m), descente côté Italie pour retrouver une route enneigée et remontée vers le col d’Agnel et le refuge. Anne en profite pour laisser filer un ski. Nous le retrouvons.

 


Direction col d’ASti

Mont Viso du col d’Asti

Mont Viso des Pointes de Sagnes

 

Lundi : nous quittons le refuge direction Pic da Caramatran, descente vers la vallée menant à Saint Véran. Nous piquons vers notre droite vers 2600 m pour atteindre les Pointes de Sagnes (un autre 3 000 m). Nous finissons la course par une descente de 1200 m de dénivelé.

Et toujours avec une vue imprenable sur le Mont Viso.

vendredi, 25 août 2017 17:00

Canyons dans les Alpes maritimes

Un long week-end du 14 juillet, et direction les Alpes Maritimes et camping à Puget-Théniers.

Au coeur des gorges du Cians, le magnifique vallon de Challandre. La marche d’approche est une marche facile sur une sente ombragée. Une succession de cascades ensoleillées permet d’enchaîner de nombreux rappels sur des dalles aux chauds coloris violacés. L’eau est chaude, l’air très chaud et se prélasser dans les vasques est un vrai délice.

Une autre descente en fond de gorges très encaissées : les gorges de la Roudoule. Après environ 1 km sur la route, nous descendons vers le torrent. L’eau est nettement plus fraiche que les jours précédents. Succession de petites cascades, descentes en toboggans, nage. A noter un panneau de chantier Travaux en plein dans le canyon !!!!! En fait, nous nous sommes rendus comptes que des camions déversent des cailloux dans le torrent à ce niveau. Donc effectivement faire attention aux travaux en semaine.

Durant la descente, enfin plutôt vers la fin, un impressionnant pont surplombe de 90 m le cours de la Roudoule. Puis juste à côté un autre pont. Ce n’est pas le pont romain de la sortie ! Il faut poursuivre pour y arriver.  Le retour à la voiture par ce 3ème pont est facile.

 

vendredi, 25 août 2017 16:36

Torrent d'Albine

Et comme chaque année, nous ouvrons la saison par le torrent d’Albine. Après une montée à travers bois, nous arrivons au départ. Premières manipulations pour débutant. Ce Canyon débute par des dalles inclinées permettant des désescalades ou des descentes rappels faciles pour les débutants. Le débit est faible pour un mois de juin et il faut très très chaud. 

L’arrivée sur la grande cascade (105 m) coupe toujours autant le souffle : ouverture du canyon vers la vallée.

Trop peu d’eau pour descendre les toboggans sur les fesses ou sauter ! Alors on marche, on pose des rappels et on descend.